Oldp // Occupation Légale de l’espace public – 2017


Oldp // Occupation Légale de l’espace public – 2017

Vues de la performance dans l’appartement de résidence.
Vue de la «résidence» nancéienne en Arménie.
Crédits Photos : Florence L. et CTL

«Les performances de Florence Lattraye s’emparent toujours d’une situation donnée que l’artiste donne à interpréter par d’autres acteurs. Celle pensée pour Territoire n’échappe pas à cette règle. Il est ainsi question de domaine public et de son occupation légale ou non.
En effet, l’on pourrait penser l’espace public comme un espace libre, lieu de rencontre, lieu de possible. Il n’en est rien. Celui-ci est régi par une réglementation pour partie émise par le ministère de l’intérieur, pour partie émise par chaque ville. L’espace public est donc un espace extrêmement normé où toute action doit être soumise à une demande préalable. Ainsi chaque performance donnée dans le cadre du programme Territoire a été soumise à l’autorisation des autorités compétentes, le principe de la résidence inclus dans chaque invitation étant alors quelque peu mis à mal.
Partant de ces contraintes liées à la réalisation de sa performance, Florence Lattraye a imaginé un dispositif répondant aux attentes de la ville tels qu’indiquées dans l’arrêté municipal autorisant l’ensemble des performances. Elle a néanmoins choisi d’opérer dans les interstices de la relation liant Openspace et la ville de Nancy, déplaçant subtilement ces contraintes pour mieux en jouer.
Il est donc question ici de ballons, de badminton, de glacière et de domaine public. Mais la réelle question posée par l’artiste concerne la définition de ce qu’est ce domaine public. Si ce dernier est finalement du ressort de la ville qui le gère, les bâtiments que possèdent la ville ne sont-ils pas non plus de l’ordre du domaine public et donc de l’espace public.
C’est tout le sens de l’invitation faite au collectif CTL de s’emparer, le temps de la performance réalisée dans l’espace public, de l’espace mis à disposition de l’artiste par la ville pour lui permettre d’effectuer sa résidence et ainsi d’opérer de toutes les manières possibles une occupation légale du domaine public.»
Vincent Verlé – curator – Openspace

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s